L’île divine de Patmos

Existe-t-il une île grecque aussi parfaite que la ravissante Patmos ? À la tête d’un héritage culturel exceptionnel, Patmos ne vole pas son titre de Jérusalem de l’Égée. C’est en effet sur cette île que l’Apôtre Jean rédigea son Apocalypse (ou Livre de la Révélation), le dernier livre du Nouveau Testament. Ce rôle prépondérant dans la Bible confère à l’île un calme spirituel caractéristique qui en fait un lieu véritablement unique en Méditerranée et attire de nombreux fidèles chrétiens. L’atmosphère est rendue encore plus spéciale par les cérémonies religieuses et coutumes qui sont encore pratiquées et n’ont pas changé depuis le début du christianisme. Cette sérénité ambiante est cultivée par l’absence d’aéroport à Patmos ; l’île n’est en effet accessible que par bateau ou ferry depuis des siècles. À l’approche de Patmos par la mer, vous serez subjugué par les contours ciselés de la côte et serez envahi par l’atmosphère tout aussi paisible qui règne sur la terre ferme.

On comprend aisément pourquoi Patmos a tant stimulé l’imagination des Grecs antiques. Le mythe raconte que ce n’est autre qu’Artémis, déesse de la chasse, qui découvrit l’île submergée par les vagues, et demanda à Séléné, déesse de la lune, de l’illuminer et de l’élever. Avec l’aide de Zeus et d’Apollon, elles hissèrent l’île au-dessus des fonds marins. De manière peut-être fortuite, Patmos prend la forme d’un hippocampe dont les deux portions principales sont reliées par un isthme étroit à Skala. À cinq kilomètres plus au sud se trouve Chora, la capitale intérieure de l’île, couronnée par le monastère Saint-Jean-le-Théologien, qui impressionne par ses allures de forteresse.

Skala

Patmos se situe au nord de l’archipel du Dodécanèse, à 163 milles nautiques du Pirée. Ses 63 kilomètres de côtes forment un ruban pittoresque de plages, de baies, grandes ou exiguës, et de criques secrètes, enlaçant un somptueux paysage parfois volcanique, parfois rocheux, avec des pitons escarpés qui s’élèvent au-dessus de vallées verdoyantes dissimulées. C’est à Skala, port principal et centre commercial de l’île, que vous aurez un avant-goût du charme simple de Patmos, avec ses ruelles sinueuses blanchies, ses boutiques raffinées et ses cafés donnant sur la mer. Il s’agit également du centre de la vie nocturne cosmopolite de l’île (animée par des bars et cafés qui changent des clubs de Mykonos !). Ouvrez l’œil pour repérer les tavernes « d’initié » comme Trehantiri, où le poisson frais et les frites découpées à la main rythment les journées.

Chora

Mais la ville la plus emblématique de Patmos est certainement Chora qui, avec le monastère Saint-Jean-le-Théologien et la grotte de l’apocalypse, est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous trouverez pléthore de cafés et galeries d’art, mais c’est bien son complexe monastique qui définit Chora en surplombant toute la ville. D’une robustesse époustouflante, il s’agit tout simplement d’un poste de guet de la chrétienté. Le monastère byzantin fut construit en 1088 par Saint Christodoulos et présente des remparts de pierre extrêmement hauts qui permettaient de déverser de l’huile bouillante sur les pirates et envahisseurs. Ses tours et créneaux confèrent à ce complexe monastique l’apparence d’un château polygonal vu de l’extérieur, tandis que les murs intérieurs du monastère abritent une cathédrale et huit chapelles. Le trio de moulins à vent de pierre emblématiques de l’île monte la garde à l’ombre des remparts.

L’ancien village de Chora est l’un des mieux préservés de la région égéenne et a évolué sans interruption depuis le 12e siècle. Il s’agit du seul monastère orthodoxe grec ayant intégré dès son origine une communauté d’entre-aide installée autour des fortifications qui dominent la colline. Les étroites ruelles qui encerclent le monastère sont ourlées de maisons blanchies, surmontées des toits plats caractéristiques conçus à l’origine à des fins défensives. Le village commença à se développer à la fin du 13e siècle, et traversa d’autres périodes majeures au 15e siècle, avec l’arrivée de réfugiés de Constantinople, puis de Crète au 17e siècle. Les maisons néoclassiques à deux et trois étages datent principalement de la fin du 16e et du 17e siècles, lorsque Chora prospérait en tant que centre commercial, sous l’occupation ottomane. Ces anciennes demeures de marchands, jouissant souvent de vues imprenables sur la mer, sont aujourd’hui des propriétés très recherchées par les villégiateurs de l’île. Le bar et restaurant Astivi est installé à l’intérieur de l’une de ces maisons et constitue un excellent endroit où déguster une pizza, un plat de pâtes ou un cocktail dans un décor élégant.

La grotte de l’Apocalypse

Le cœur spirituel de Chora, et même de Patmos, n’est autre que la grotte de l’Apocalypse, où la tradition veut que l’apôtre et évangéliste Jean (Saint Jean le Divin) ait dicté le Livre de la Révélation et son évangile à son disciple Prochoros, suite à son expulsion d’Éphèse dans l’actuelle Turquie en 95 après J.-C. La petite grotte se trouve à l’intérieur d’un modeste ensemble d’églises, de chapelles et de cellules monastiques à mi-chemin environ de la route raide et sinueuse qui relie Chora et Skala. Derrière une simple façade blanche et une porte verte surmontée d’une mosaïque représentant Jean et son disciple en train de retranscrire les visions de l’apôtre, la grotte se dévoile. Cet espace paisible est tapissé d’icônes byzantines et de reliques religieuses et en observant attentivement la roche, vous verrez trois fissures supposées représenter la Sainte Trinité. Ce site sacré, plus que tout autre à Patmos, confère à l’île son importance persistante pour les pèlerinages chrétiens.

La plage d’Agriolivado

Si la foi a façonné l’histoire de l’île et lui a prêté sa place unique dans l’archipel grec, c’est bien la mer bleutée qui lui donne toute sa splendeur. Alors si votre programme le permet, offrez-vous un plongeon sur l’une des nombreuses magnifiques plages de l’île. L’une des plus emblématiques se trouve au sud de Chora, dans le ravissant village de Grikos. Repérez le gros rocher à droite de la plage, Petra. Si vous souhaitez vous régaler autour d’un dîner gastronomique mémorable sur l’île, optez pour le restaurant Apocalypsis, où les fritures de morue accompagnées de pommes de terre à la crème et à l’ail vous séduiront tout autant que son emplacement en bord de mer. Agriolivado, à trois kilomètres au nord de Skala, est une agréable plage familiale où sont proposés transats et parasols. Plus au nord à Geranou, juste sur le museau de l’hippocampe de Patmos, se trouve une belle plage de sable baignée d’une eau cristalline : comme le reste de l’île, c’est un endroit absolument divin !

Nos meilleures croisières

À partir de
€879
7 Nuits

Sailing: 28 juin 2021

Croisière de 7 nuits Archipel Légendaire

À partir de
299€
3 Nuits

Sailing: 16 juin 2021

Idyllique mer Égée – 3 nuits

À partir de
369€
4 Nuits

Sailing: 29 mai 2021

Idyllique mer Égée – 4 nuits

À partir de
€599
7 Nuits

Sailing: 29 mai 2021

Idyllique mer Égée – 7 nuits

À partir de
599€
7 Nuits

Sailing: 23 avril 2021

Croisière de 7 nuits Idyllique mer Égée

À partir de
569€
3 Nuits

Sailing: 29 octobre 2021

Emblématique mer Egée – 3 Nuits

À partir de
1139€
7 Nuits

Sailing: 16 octobre 2021

Croisière de 7 nuits Sur les pas de Saint-Paul

À partir de
879€
7 Nuits

Sailing: 4 décembre 2021

Croisière de 7 nuits Trois continents

À partir de
879€
7 Nuits

Sailing: 30 octobre 2021

Croisière de 7 nuits Éclectique mer Égée

À partir de
599€
7 Nuits

Sailing: 11 septembre 2021

Croisière de 7 nuits Idyllique mer Égée

À partir de
499€
4 Nuits

Sailing: 8 novembre 2021

Croisière de 4 nuits Découverte Egéenne

À partir de
699€
4 Nuits

Sailing: 30 août 2021

Croisière de 4 nuits Emblématique mer Égée

À partir de
399€
3 Nuits

Sailing: 19 novembre 2021

Croisière de 3 nuits Découverte Egéenne